L'équipe-type de la 30e journée

L'équipe-type de la 30e journée de Ligue 1.
L'équipe-type de la 30e journée de Ligue 1.

La 30e journée de Ligue 1 s'est terminée ce dimanche et l'heure est venue pour notre rédaction de composer son équipe-type du week-end.

L'ÉQUIPE-TYPE DE LA 30E JOURNÉE

  • Mandanda (Marseille) : trois buts encaissés face à Lyon (2-3), mais quatre arrêts, impressionnants pour la plupart et qui ont permis à l’OM de rester dans le match.
  • D.Alves (PSG) : quatre centres et 90% de passes réussies pour le latéral brésilien, auteur du but de la victoire pour le PSG à Nice (1-2).
  • Gnagnon (Rennes) : extrêmement solide pour empêcher l’attaque girondine de venir inquiéter Koubek, il a récupéré pas moins de 15 ballons et les a toujours utilisés à bon escient. Avec 97%, il affiche le meilleur taux de passes réussies du match entre Bordeaux et Rennes (0-2).
  • Subotic (St-Etienne) : comme à Rennes la semaine passée, il a ouvert le score face à Guingamp (2-0), mais l'ancien Dortmunder apporte bien plus que ça à l'ASSE. Récupérateur (5 dégagements, 1 interception), distributeur (93% de passes réussies), impérial de la tête (2 duels aériens gagnés) et même capable de jolies déviations du talon, Neven Subotic s'impose comme un patron.
  • Le Marchand (Nice) : le défenseur central de formation a encore livré un bon match dans le couloir gauche, en effectuant trois centres et réussissant toutes ses passes dans le camp adverse (10/10).
  • Rabiot (PSG) : positionné en sentinelle, il s’est astreint à un travail de récupération (3 tacles, 5 interceptions), mais a aussi brillé dans la production du jeu. Avec 120 ballons touchés (record du match), il a été la plaque tournante d’un PSG qu’il a guidé vers la victoire, en déposant un centre sur la tête de Dani Alves pour le but du 2-1.
  • Aouar (Lyon) : cela faisait longtemps que le jeune milieu de terrain Lyonnais n’avait pas rendu pareille copie. Buteur après la pause pour porter le score à 2-1 en faveur de l’OL, il a montré le chemin de la victoire aux siens et a su apporter sa touche technique dans un match d’une haute intensité (4 dribbles réussis, 3 passes avant un tir).
  • Saïd (Dijon) : en pleine bourre, l’ancien Rennais a inscrit à Montpellier ses 3e et 4e buts sur ses trois derniers matchs de Ligue 1. Et c’est bien la moindre des choses, vu l’activité incessante dont il a fait preuve sur le front de l’attaque dijonnaise (5 frappes dont 4 cadrées).
  • Cabella (St-Etienne) : à l’image de son équipe, le joueur prêté par l’OM retrouve des couleurs depuis le début de l’année et son match plein face à Guingamp le prouve. Positionné à la mène d’un 4-2-3-1 plutôt offensif, il s’est baladé entre les lignes adverses et fait parler sa technique (6 dribbles réussis) pour faire profiter ses partenaires (85% de passes réussies, 2 passes avant un tir), sans oublier de tenter sa chance (5 frappes, dont 2 cadrées) pour finir par inscrire le but du break, à l’issue d’un rush solitaire dans la défense bretonne.
  • Tait (Angers) : déjà très bon à Paris plus tôt dans la semaine, l’ailier du SCO a récidivé samedi pour emmener le SCO vers une victoire facile devant Caen (3-0). Son association avec Toko Ekambi a fait des étincelles et, comme lui, il a soigné ses statistiques avec une passe décisive et un but, inscrit sur une frappe magnifique en pleine lucarne.
  • Sanogo (Toulouse) : inexistant pendant la quasi totalité du match face à Strasbourg (22 ballons touchés, plus faible total de la rencontre), l'avant-centre est sorti de sa boîte en toute fin de partie, s'offrant deux buts coup sur coup. Insuffisant, malgré tout, pour offrir la victoire à son équipe, finalement tenue en échec 2-2.