L1/L2

Accord trouvé pour une réduction provisoire des salaires des joueurs

Commentaire(s)
Un accord a été trouvé pour une réduction provisoire des salaires.
Un accord a été trouvé pour une réduction provisoire des salaires.

Après plusieurs jours de négociations, le groupe de travail sur le dialogue social créé par la LFP a trouvé un accord pour une réduction provisoire du salaire des joueurs professionnels.

Jean-Pierre Caillot, le président du Stade de Reims, et Philippe Piat, le co-président de l'UNFP, ont trouvé un accord ce mardi concernant une baisse des salaires, comme le rapporte L'Equipe. Avec cet accord accepté par les joueurs, les réductions salariales pourront atteindre jusqu'à 50% en fonction des revenus perçus par le joueur. Cet effort considérable s'étendra sur toute la durée de la crise liée au coronavirus et l'intégralité des sommes non reçues durant cette période devra être versée aux joueurs à l'issue de la saison.

Afin d'entériner cet accord, le groupe de travail attendait plusieurs réponses de la part du Ministère de l'Economie et des Finances, réponses qu'il a eues ce jour. Celui-ci a notamment accepté une exonération de charges en attendant que les clubs perçoivent les recettes des droits télé "dues" et "en attente". De plus, un accord a été trouvé avec l'UNFP pour que cette réduction salariale se fasse par tranche de revenus. En revanche, les joueurs seront les principaux décideurs et pourront choisir, ou non, de diminuer leur salaire.

Plusieurs paliers fixés selon les rémunérations

"Les modalités doivent faire l'objet concomitamment de l'accord individuel du joueur et de la proposition d'un avenant au contrat de travail prévoyant précisément le montant minoré de la rémunération brute mensuelle versé au joueur pour les mois concernés, ainsi que le solde exigible complémentaire du montant de l'allocation sur le dernier bulletin de paie de la saison sportive" explique le document négocié. "Le solde de la rémunération brute mensuelle non versée sera donc exigible et payé sans réserve aux joueurs concernés le mois suivant le dernier match officiel du Championnat de France de L1 ou L2 disputé de la saison 2019-2020, ou suivant la décision de mettre un terme à la saison sportive prise par la LFP"

Concernant la façon dont laquelle les salaires seront divisés, les clubs prendront en compte le chômage partiel, établi depuis le mois dernier, mais également les salaires eux-mêmes. Lorsque 70% du salaire brut d'un joueur est inférieur à 10.000 euros, ce dernier ne sera pas amputé financièrement. Pour un salaire compris entre 10.000 et 20.000€, 20% seront amputés. 30% pour les salaires compris entre 30.000 et 50.000€, 40% pour ceux entre 50.000 et 100.000€ et enfin jusqu'à 50% pour ceux supérieurs à 100.000€. "Le solde des rémunérations brutes mensuelles non perçu par les joueurs deviendrait des créances privilégiées dont le paiement devra être assuré en priorité sur tout prochain virement des futurs droits télévisuels enregistré et perçu par la LFP à destination des clubs professionnels" précise l'UNFP dans le cas où les sommes ne seraient pas remboursées. Désormais, le Conseil d'administration ou l'Assemblée Générale de la LFP doit acter cet accord.