L1

Lille y était presque (1-1)

Commentaire(s)
Khazri a donné l'égalisation au SC Bastia
Khazri a donné l'égalisation au SC Bastia

Ce vendredi 2 mai, les Dogues du LOSC avaient rendez-vous au Stade Armand-Cesari pour jouer contre le SC Bastia lors de la 36ème journée de Ligue 1. Les hommes de René Girard avaient l'occasion de valider leur ticket pour la prochaine édition de la Ligue des Champions, alors que les corses n'ont plus grand chose à espérer de cette fin de saison.

Ligue 1 - 36ème journée
SC Bastia - Lille OSC 1-1 (0-1)
Buteurs : Salomon Kalou (32') pour le LOSC, et Wahbi Khazri pour le SC Bastia

Le match commençait fort avec deux équipes qui affichaient dès le coup d'envoi leur envie d'aller de l'avant. C'était les hommes de Frédéric Hantz qui se montraient les plus dangereux à l'entame du match, mais malheureusement la tête de Modesto fuyait la lucarne d'Enyeama de très peu. La réplique des Dogues ne tardait pas et Salomon Kalou manquait son duel face à Landreau. Les deux équipes se rendaient coup pour coup et il fallait attendre la 32ème minute pour voir le premier but, par l'intermédiaire de l'attaquant ivoirien du LOSC. L'ancien Blues de Chelsea enroulait parfaitement sa frappe, après un contre éclair, mené après que le SC Bastia ait frappé 3 fois aux buts en l'espace d'une minute. Cruel pour les hommes de Frédéric Hantz. Les deux équipes rentraient au vestiaire sur ce score de 1-0, et les lillois tenaient alors leur qualification pour la prochaine édition de la Ligue des Champions.

La seconde mi-temps reprenait avec des lillois souhaitant visiblement faire le break et se mettre à l'abri, mais ni Roux, ni Kalou et ni Martin ne réussissaient à transformer leurs occasions. Les lillois commençaient à imposer leur faux-rythme tout doucement, et les corses de leur côté semblaient incapable de produire quelque chose d'intéressant devant leur public qui montrait quelques signes d'agacement. Et Il fallut attendre les dernières minutes du temps réglementaire pour voir un peu de folie chez Wahbi Khazri et consorts, le tunisien égalisant de la tête au terme d'une jolie séquence de jeu. Ce but réveillait tout à coup les ardeurs des locaux qui, poussés par leur public, auraient même pu l'emporter si l'arbitre n'avait pas sifflé un hors-jeu inexistant sur un but de Raspentino. Finalement les équipes se séparaient sur un score nul et vierge, assez mérité au final.