L1

Malgré un beau visage, le LOSC chute de nouveau contre Marseille... (résumé et notes)

Commentaire(s)
El Ghazi et le LOSC n'ont pas trouvé la clé face à l'OM.
El Ghazi et le LOSC n'ont pas trouvé la clé face à l'OM.

Grâce à un but précoce de Morgan Sanson, l'OM s'est imposé à Lille, à l'issue d'un match enlevé et spectaculaire. Les hommes de Rudi Garcia se rapprochent du podium ; ceux de Marcelo Bielsa restent à la 19e et avant-dernière place.

Ligue 1 - 11e journée
Lille OSC - Olympique de Marseille : 0-1 (0-1)
But : Sanson (5e) pour l'OM.

Lille recevait Marseille, dimanche soir, dans ce qui était l'affiche séduisante, sur le papier, de cette 11e journée de Ligue 1. Et pour cause, le stade Pierre Mauroy, bien rempli pour l'occasion, était le lieu de rencontre entre Marcelo Bielsa, ancien entraîneur de l'OM, et Rudi Garcia, ancien coach du LOSC. Les retrouvailles entre le premier et les Phocéens étaient particulièrement attendues, tout comme le réveil des Lillois après un début de saison chaotique, et la confirmation des Marseillais après un match abouti contre le PSG.

Marseille attaque fort, Lille se révolte

L'OM prend les choses en main avec intensité et se rapproche rapidement du but de Maignan. Dès la sixième minute de jeu, Thauvin déborde côté droit et obtient un coup-franc à la limite de la surface de réparation. Le gaucher le frappe lui-même et surprend son monde en glissant un ballon en retrait à Sanson, qui reprend victorieusement d'une frappe croisée au point de penalty. Les Lillois n'ont presque pas touché le cuir qu'ils ont déjà la tête sous l'eau. Après 15 minutes de jeu, ils n'ont touché qu'un ballon dans la surface adverse et leur timidité n'a d'égale que leur imprécision. Mais après cette entame plus que compliquée, les hommes de Bielsa finissent par mettre le pied sur le ballon face à un OM qui, comme face à Strasbourg notamment, laisse son adversaire faire le jeu et recule après avoir ouvert le score.

Pépé en profite et, après une prise de balle au milieu de terrain, percute, fixe la défense marseillaise, et décale El Ghazi qui bute sur Mandanda pour ce qui est la première frappe lilloise de la rencontre (22e). Le début d'une longue série. Les Dogues ont en effet repris du poil de la bête et trois minutes plus tard, Thiago Mendes s'essaye de loin mais manque le cadre de peu. Les actions se multiplient et El Ghazi, encore lui, prend à son tour sa chance aux 25 mètres (27e). Le Néerlandais, ultra présent, sert dans la foulée Ballo-Touré sur le côté gauche, qui centre sur Pépé, dont la frappe en première intention est détournée par un Mandanda impérial. Marseille s'est éteint et ne parvient pas à négocier les rares contres qu'il obtient. Evra, déjà averti, échappe de peu à l'expulsion après un tampon sur Pépé (33e). Le rythme chute quelque peu jusqu'à une tête d'Amadou sur un coup-franc bien frappé par l'inévitable El Ghazi (42e). L'intenable ailier offre un dernier frisson au Stade Pierre Mauroy sur un coup-franc aux 20 mètres frappé directement. Mais en face de lui se trouve un Mandanda décidément infranchissable, et c'est bien l'OM qui mène à la pause, après avoir frappé...une fois au but.

Un Mandanda imprenable, une belle entrée de Germain

A la mi-temps, Sanson souligne la nécessité de changer de visage côté olympien. Mais c'est bien Lille qui poursuit sur sa lancée au retour des vestiaires. Bahlouli a remplacé Araujo et le LOSC obtient deux corners en moins de trois minutes de jeu dans ce second acte. D'un nouveau coup-franc à 20 bons mètres du but de Mandanda, El Ghazi voit sa frappe être détournée par le mur marseillais et passer tout proche de surprendre le portier international français (52e). Puis l'ancien de l'Ajax Amsterdam teste de nouveau les gants de son adversaire d'une énième tentative lointaine quelques minutes plus tard. Garcia sent que ses hommes ont besoin d'être réveillés et lance Germain dès la 53e minute, à la place d'un Mitroglou invisible dimanche soir. Le capitaine lillois Amadou fait le chemin inverse, blessé à la cheville. Pour le remplacer, Bielsa choisit Ponce...un attaquant (62e). Un vrai choix offensif du technicien argentin.

Mais c'est bien l'entrée de Germain qui est la plus remarquée. L'attaquant est l'auteur de la première frappe marseillaise depuis le but de Sanson, mais ne cadre pas sa tentative à l'entrée de la surface, qui file juste au-dessus (65e). Celui qui n'a toujours pas marqué en Ligue 1 cette saison apporte surtout au collectif marseillais par sa disponibilité et son pressing, et permet à ses coéquipiers de contrôler beaucoup mieux les événements. Du haut de ses 17 ans, Kamara remplace Evra et passe tout proche de vivre un vrai cauchemar pour sa première apparition en Ligue 1. Mais Ponce est un poil trop court pour reprendre la passe en retrait trop molle du du jeune joueur (82e). Lille semble avoir laissé passer le train, et les dernières occasions de Ponce et Maia n'y feront rien : l'OM a su tenir et remonte à la quatrième place du classement, à un point de Lyon. Lille, malgré un très bon match, reste scotché à la 19e place, avec six petits points...

LES NOTES

LILLE : Maignan (5) - Ié (5,5), Amadou (5), Alonso (5), Ballo-Touré (5) - Mendes (7), Maia (6) - El Ghazi (7,5), Benzia (6), Araujo (5,5) puis Bahlouli (5,5) - Pépé (6)

MARSEILLE : Mandanda (8) - Sakai (5), Rami (7), Rolando (6), Evra (3) - Zambo Anguissa (5), Luiz Gustavo (4,5) - Thauvin (7), Sanson (7), Ocampos (5) - Mitroglou (3)

Photos Matchs : Lille 0 - 1 Marseille