LOSC

Christophe Galtier affiche son immense inquiétude en cas de départ de Luis Campos

Commentaire(s)
Galtier est inquiet
Galtier est inquiet

L'absence de Luis Campos, depuis le 20 août, inquiète au plus haut point Christophe Galtier. L'entraîneur du LOSC a clairement fait part de ses interrogations à L'Equipe.

Christophe Galtier a profité d'un entretien à L'Equipe pour tirer la sonnette d'alarme concernant la situation à Lille. Si tout va bien sur le terrain, avec une deuxième place au classement et un super parcours en Ligue Europa, les Dogues sont divisés en interne, notamment en raison du cas Luis Campos. Le conseiller du président ne donne plus signe de vie depuis le 20 août dernier et serait en conflit avec Marc Ingla, le directeur général du club. D'après L'Equipe, ce serait le transfert de Loïc Rémy qui aurait causé le conflit.

Mais pour Galtier, cette situation est difficilement tenable. "Depuis le 20 août, je n'ai plus de nouvelles de Luis, c'est comme ça, je ne juge pas. Mais moi, je suis pied au plancher. Mon avenir ? Courant août, avec Luis, on avait décidé de se revoir pour parler d'une éventuelle prolongation. Depuis, silence radio. Si on se parle ? Jamais". Le technicien lillois assure qu'il ne veut pas "interpréter son absence" mais il aimerait "bien savoir avec qui" il travaille. "Nous formions un trio, le président, le conseiller du président et l'entraîneur, et, putain de merde, qu'est-ce que ça fonctionnait bien... On ne s'embrassait pas tous les jours sur la bouche. Il y avait des désaccords. Quand le président arbitrait dans le sens de Luis et pas dans le mien, ça ne me faisait pas plaisir. Et quand Luis et moi étions d'accord mais pas le président, on devait se plier à son arbitrage. C'était comme ça. Luis n'est plus là et tout cela est en stand-by".

"L'absence d'une personne peut nous faire basculer du mauvais côté"

Ce stand-by pourrait coûter cher aux Lillois selon Galtier. "Ce qui a permis au LOSC d'être aujourd'hui en lumière, c'est simple : le président trouvait des fonds pour investir dans des joueurs repérés par un homme qui a une compétence incroyable (Campos), les deux associés à un entraîneur à fond dans le projet pour développer des jeunes joueurs. C'est ça, la réussite du LOSC. J'ai parlé de trois personnes et il en manque une. Est-ce que Luis va revenir ? Sera-t-il remplacé ? Je ne sais pas. Ce que je sais, c'est que ce business plan ne peut pas aboutir à deux, avec seulement le président et l'entraîneur" analyse l'entraîneur. "Je ne veux pas me réfugier derrière ça si ça tourne mal. Je dis juste que son absence me disperse dans mon travail. Et je dis attention : il est difficile d'arriver à un certain niveau mais, quand tu es à ce niveau, tout peut basculer en quinze jours. Notre organisation me semblait proche de la perfection. L'absence d'une personne peut nous faire basculer du mauvais côté".

Enfin, Galtier prévient, il ne gèrera pas le mercato comme il a pu le faire à Saint-Etienne à l'époque. "On ne m'a pas demandé de le faire mais on ne me le demandera pas car je vous réponds : non, je m'y refuserai. Si le président peut faire en janvier les ventes qu'il n'a pas pu faire en août, tant mieux. Mais je ne ferai pas le mercato. Et je ne parlerai pas aux agents. Je l'ai fait, je ne veux plus." Le message est clair et l'inquiétude est au plus haut niveau.