Le pré-contrat signé avec Bielsa validé, les deux parties satisfaites...

Les avocats de l'entraîneur argentin sons satisfaits
Les avocats de l'entraîneur argentin sons satisfaits

Le pré-contrat signé en février 2017 entre le LOSC et Marcelo Bielsa a été validé par la commission juridique de la LFP mardi. De quoi satisfaire les avocats de l'entraîneur argentin...et le club nordiste.

Le licenciement de Marcelo Bielsa, officialisé en décembre dernier, pourrait coûter très cher au LOSC. Ce n'est plus un secret. L'une des premières étapes du règlement de ce conflit passait mardi par la décision de la commission juridique de la LFP. Cette dernière devait se prononcer sur le pré-contrat signé entre les deux parties, en février 2017, prévoyant une clause "parachute" à l'entraîneur argentin, lui permettant de toucher plus de 18 millions d'euros d'indemnité en cas de rupture. Et cette commission a validé ce pré-contrat, comme l'ont expliqué les avocats du technicien sur RMC.

"La LFP reconnait donc que les contrats du 14 février et du 1er juillet 2017 forment un ensemble contractuel indivisible opposable au club du LOSC. Nous vous rappelons que l’objet de cette commission était avant tout de purger le risque de nullité du pré-contrat du 14 février 2017 au regard de l’article 654 de la charte et du fait sa non homologation par la LFP. Ce risque de nullité est donc définitivement écarté. C’est donc une belle victoire pour M. Bielsa car ce contrat prévoyant la clause d’indemnité de licenciement forfaitaire sera opposable au LOSC devant toutes les juridictions ordinaires", ont-ils déclaré, alors que L'Equipe, qui a pu consulter le verdict de la commission, a confirmé l'information ce samedi.

Le LOSC affiche aussi sa satisfaction...

Si les avocats d'El Loco se sont donc naturellement félicités, le club nordiste n'a pas semblé s'affoler, à en croire le communiqué publié mardi soir expliquant qu'aucune "infraction n'avait été retenue à l’égard du LOSC au sujet du contrat de M.Bielsa", et précisant : "Cela va dans le sens de ce que le club affirme depuis le début du conflit avec Marcelo Bielsa, à savoir que le LOSC a toujours respecté strictement les règles juridiques applicables". Si la situation est donc floue, on devrait y voir plus clair prochainement. Les deux parties sont en effet convoquées par le tribunal de commerce de Lille le 19 février, et iront aux prud'hommes le 13 mars...