Mendes raconte les incidents de samedi, mais promet de se battre jusqu'au bout

Thiago Mendes raconte sa soirée
Thiago Mendes raconte sa soirée

Ce sont des images que l'on n'aime pas voir. Au Stade Pierre Mauroy, samedi soir, l'anarchie régnait. Les supporters, logiquement mécontents de la situation sportive du LOSC, ont décidé de pénétrer sur le terrain à la fin du match pour en découdre avec les joueurs. Entre les menaces, les coups physiques, et les chants "Si on descend, on vous descend", Lille est au coeur d'une situation bien déplorable. Et Thiago Mendes, qui avoue avoir été frappé, n'en revient toujours pas. "Tout à coup, juste après le coup de sifflet final, nous n'avons eu aucune réaction. Certains ont été battus. Moi aussi, j'ai été battu par une fan. Elle est arrivée, m'a frappé dans la poitrine, a pris mon tee-shirt et a tiré. Je restais immobile, je me disais que je ne ferai rien, surtout parce que c'était une femme. Puis un homme de sécurité est arrivé et l'a sorti" confie le joueur à Globoesporte.

Les Dogues ont alors attendu plus d'une heure dans le vestiaire afin que la situation se calme dans et autour du stade. "Nous savons que le Championnat de France est très sûr, il ne se passe presque jamais de telles choses. Même les gardes de sécurité ne s'attendaient pas à cette réaction. Mais ils ont fait un cordon de sécurité, sont restés là jusqu'à ce que les fans partent. Si ils n'étaient pas là, je ne serai pas là à ce moment-là" explique-t-il avant d'évoquer la situation sportive du club. "C'est difficile de vivre le moment que nous vivons. C'est compliqué. Nous n'avons jamais pensé que nous traverserions un tel moment. Je pense que tout le monde est conscient du risque qu'il y a. Mais nous nous battrons. Tant que l'on a des chances (de nous maintenir), nous nous battrons jusqu'à la fin. Nous avons neuf journées encore à jouer".