LOSC

Passi retient davatange le résultat que la manière

Commentaire(s)
Franck Passi, l'entraîneur du LOSC
Franck Passi, l'entraîneur du LOSC

Accrochés jusque dans les dernières minutes de leur duel face à Bergerac (1-2), en 8e de finale de la Coupe de France, les Lillois sont néanmoins parvenus à triompher des pensionnaires de CFA pour avancer au tour suivant. Face aux journalistes, le coach nordiste Franck Passi est revenu sur ce scénario des plus stressants, qui appartient, selon lui, aux gènes de la compétition : "C'est le charme de la Coupe de France, il y a toujours un peu de tension, il ne faut pas perdre contre le Petit Poucet et en même temps le Petit Poucet se défend avec de grandes griffes" a-t-il lancé, dans des propos repris par L'Équipe. "Il est évident que l'essentiel pour nous est fait, cela n'a pas été un grand match mais il fallait juste passer. [...] J'ai trouvé mon équipe appliquée, concentrée, on a fait juste deux erreurs de concentration, on a pris un but, c'est aussi le charme de la Coupe de France. On n'a pas été flamboyants mais sereins et concentrés."

Pour Passi, ce succès devrait également faire un grand bien au mental des troupes lilloises : "C'est une équipe qui n'est pas au niveau où elle veut être par manque de confiance, toutes les victoires vont nous apporter cela, vont être bonnes pour le moral" a-t-il expliqué. Au rayon des félicitations, l'ex-entraîneur de Marseille a souhaité mettre en lumière les performances de ses deux buteurs du jour, mais aussi celle de l'adversaire : "Eder et Lopes sont des joueurs importants pour l'équipe, cela faisait un moment qu'ils ne jouaient pas, c'est une des raisons du mal de Lille" a-t-il lâché. "Je tiens à féliciter Bergerac, j'ai vu pas mal de matches d'eux, je trouve qu'ils se sont super bien battus, ils ont vraiment porté haut leurs couleurs et je leur souhaite de bien finir la saison et d'arriver en National la saison prochaine." Avant de retrouver l'ASM en quarts le 4 avril prochain, Passi se projette-t-il déjà sur cette confrontation face aux Monégasques ? "Monaco, c'est dans très longtemps, pour l'instant ce sera Toulouse (dimanche à 17h, ndlr)" a-t-il conclu.