LOSC

Seydoux enthousiaste pour le futur du LOSC

Commentaire(s)
Seydoux a livré sa vision du futur Lille
Seydoux a livré sa vision du futur Lille

Huitième du championnat de France, Lille n'a presque plus rien à jouer en cette fin de saison. Pour autant le président des Dogues, Michel Seydoux, est déjà engagé dans une démarche d'avenir concernant le club nordiste. Il a accordé une interview à 20 Minutes afin d'évoquer ce sujet.

Depuis l'avènement des deux mastodontes parisiens et monégasques - tous deux qualifiés pour les quarts de finale de la Ligue des Champions - le président lillois est bien conscient que les cartes ont été redistribuées dans le championnat. "Aujourd’hui, un club comme Lille est un challenger qui n'a quasiment plus aucune chance de jouer la Ligue des champions. Quand on finit troisième, il faut désormais deux tours pour se qualifier et deux monstres économiques sont partis pour truster les deux premières places", a-t-il déclamé, avant d'adjoindre : "Tout est en train de changer très vite et il n'y a aucune réforme actuellement dans le foot français. Si on ne se réforme pas, on est mort."

Dans cette optique, Michel Seydoux n'est pas ankylosé par la situation et semble avoir déjà érigé une parade afin de pérenniser le LOSC à un niveau sportif décent. "Le club idéal pour nous c'est quoi ? C'est un mix entre des talents confirmés et des jeunes talents. C'est ça qu'on a commencé à faire et qu'on va continuer à faire", a-t-il prévenu, mettant l'accent sur l'apprentissage des jeunes joueurs : "Il faut que nous soyons extrêmement performants en formation et en post-formation tout en sachant que la jeunesse a besoin d'être encadrée. C'est ce mix-là qu'on doit trouver."

Pour cela, il a ciblé une inspiration hexagonale : l'Olympique Lyonnais de Fekir et Lacazette. "On va donc faire une équipe de jeunes ambitieux qui vont avoir une chance à saisir. Après, si le LOSC est pénalisé pour viser plus haut, ce n'est pas le seul", a clamé Seydoux, enthousiaste quant au futur de Lille : "Il va y avoir un championnat avec des équipes challenger qui feront des saisons plus ou moins réussies. Je suis optimiste."