Ça s'est passé un 1er Septembre...

Commentaire(s)
L'Olympique Lyonnais avait dominé Valenciennes
L'Olympique Lyonnais avait dominé Valenciennes

Nouvelle rubrique quotidienne, amis lecteurs ! Chaque jour, l'équipe de MadeInFoot.com cherchera, et retrouvera, pour vous, les informations marquantes de cette date sur les deux années écoulées. L'occasion pour nous tous de remonter dans le passé ! Nom de Zeus !

Année 2012

L1 - L'OL s'en sort bien (3-2)

L'OL bat Valenciennes 3-2 après un match globalement maitrisé par les Lyonnais. Les visiteurs ont cependant posé plusieurs problèmes à l'équipe de Rémi Garde. Après trois victoires et un nul en quatre matches, Lyon peut souffler pendant la trêve internationale qui se profile. Pour le VAFC, c'est la première défaite de la saison.

4e journée de Ligue 1
Lyon - Valenciennes : 3-2 (2-1)
Buts : C.Gil (12e), Pujol (76e) pour VAFC - M.Bastos (18e), Gomis (22e sp), Grenier (66e)

Lyon continue d'alléger sa masse salariale et on ne parle plus que de transfert en ce moment dans la capitale des Gaules. Mais sur le terrain, on en oublierait presque que l'OL n'a toujours pas perdu. Mieux, il gagne. Cette après-midi lyonnaise a vu les adieux d'Hugo Lloris et la victoire de son ancien club sur une équipe de Valenciennes qui aura joué son football jusqu'au bout du temps additionnel. Faisant parfois passer des sueurs froides dans les travées de Gerland. C'est d'ailleurs le VAFC qui a ouvert le score à la 12e minute sur un corner tiré côté droit. Désormais orphelin du capitaine de l'équipe de France, Jean-Michel Aulas a pu voir que Rémi Vercoutre (propulsé gardien numéro 1) n'avait pas autant d'assurance sur les sorties aériennes, le point fort de son prédécesseur. Hésitant sur ce ballon sortant, c'est bien Gil qui devance Gonalons et envoie la balle au deuxième poteau.

Grenier décisif, Malbranque affuté

Comme l'année dernière, l'OL est à réaction et se décide alors d'accélérer avec Clément Grenier, finalement resté au club. Le jeune milieu décale Bastos sur le côté droit qui profite d'une sortie approximative de Penneteau pour égaliser (18e minute). Dans la lignée d'un Steed Malbranque qui ne fait pas ses 32 ans, les Gones se montrent dominateurs techniquement et monopolisent le ballon. C'est encore Grenier qui lance Lacazette dans la surface trois minutes plus tard. Déséquilibré par Ducourtioux, l'attaquant lyonnais laisse à Gomis le soin de marquer sur penalty en prenant le gardien à contre-pied (21e minute, 2-1 pour l'OL). Grenier se montre encore décisif en deuxième période avec une frappe tendue dans le petit filet suite à une belle passe en retrait de Gomis aux 25 mètres (66e, 3-1).

But refusé pour VAFC, mais valable

Le rythme de la rencontre baisse progressivement et Valenciennes en profite pour avoir plus d'occasions. Sur un corner, R.Gomis marque sur une reprise de volée dans la surface. L'arbitre assistant signale un hors-jeu inexistant et l'OL souffle. A la 76e minute, les coéquipiers de Nicolas Penneteau frappent un nouveau coup de pied arrêté et c'est Pujol qui trompe Vercoutre, pris à contre pied. Lyon essaie de gérer la fin du match et tient sa troisième victoire de la saison en quatre matches.

Pour Valenciennes, perdre dans le Rhône n'est pas si dramatique en soit. Surtout avec le bon début de saison des Nordistes (troisième avec 7 points). Mais le but injustement refusé risque de faire parler après la rencontre.


L1 - Montpellier lance son championnat

Les Champions de France en titre de Montpellier ont profité de leur rencontre avec la lanterne rouge du championnat pour se refaire une santé. Avec cette belle victoire acquise contre Sochaux (1-3), pour le compte de la 4ème journée de Ligue 1, les hommes de René Girard lancent, enfin, leur saison.

Ligue 1 - 4ème journée
FC Sochaux - Montpellier HSC : 1-3
Buts : Privat (64e) - Belhanda (16e s.p.), E. Herrera (59e), Cabella (78e)

Avec seulement un point pris au cours de ses trois premiers matches, les Champions de France étaient dans l’obligation de se ressaisir, ce samedi soir. Profitant d'une formation Doubiste vaillante mais limitée, les Montpelliérains n'ont pas eu à forcer leur talent pour prendre trois points très importants. Dès le quart d'heure de jeu, le MHSC ouvrait le score sur penalty. Accroché par Banana, Belhanda, pour son centième match en Ligue 1, ne se faisait pas prier pour transformer lui-même la sentence (0-1, 16e). La première mi-temps était contrôlée sans difficultés par les hommes de René Girard.

Au retour des vestiaires, les Lionceaux n'y arrivaient toujours pas. Malgré de bonnes intentions, les joueurs d'Eric Hély manquaient de technique et ne parvenaient pas à déstabiliser la belle machine Montpelliéraine. En effet, peu à peu, les coéquipiers de Younès Belhanda retrouvaient ce qui faisait leurs forces, la saison passée. Le but du break intervenait à l'heure de jeu. Sur un centre à ras de terre de Bedimo, dévié par Peybernes, l'attaquant Argentin, Emmanuel Herrera signait sa deuxième réalisation en Ligue 1 (0-2, 59e). Le sort du match semblait, à ce moment-là, plié. Mais Sochaux faisait preuve de solidarité et d'une belle force mentale pour revenir dans la partie. Privat, qui venait à peine de rentrer en jeu, marquait de la tête (1-2, 64e). Tout semblait, désormais, possible. Sochaux poussait et comme souvent dans ces cas-là, se faisait prendre en contre. Bien lancé par Herrera, Rémy Cabella gagnait son duel avec Cros (1-3, 78e).

Montpellier, attendu au tournant, a, ainsi, parfaitement répondu présent en obtenant sa première victoire de la saison. Pour Sochaux, battu pour la quatrième fois en quatre journées, la saison devrait être très compliquée.


L1 - Les Verts impressionnent

Les Verts de l'AS Saint-Etienne ont réalisé une prestation impressionnante pour prendre le meilleur sur le Sporting Club de Bastia (0-3), ce samedi soir, pour le compte de la 4ème journée de Ligue 1.

Ligue 1 - 4ème journée
Sporting Club Bastia - AS Saint-Etienne : 0-3
Buts : Cohade (11e), Aubameyang (26e), Guilavogui (89e)

Après quarante deux matches sans défaite dans son antre, Bastia a été contraint de rendre les armes, ce samedi soir, contre une formation simplement meilleur qu'elle. Les Verts entamaient la partie tambour battant, et sûrs de leurs forces. Ils étaient récompensés dès la dixième minute de jeu par l'ouverture du score. Sur une frappe de Gradel repoussée par Novaes, Cohade, au second poteau, plaçait une frappe du droit, très légèrement dévié par un défenseur, qui allait faire trembler les filets (0-1, 10e). Un vrai coup dur pour les Corses, qui, peu après, voyaient Sylvain Marchal sortir sur blessure. Sur une nouvelle offensive Stéphanoise initiée par Hamouma, Brison centrait du gauche et trouvait Aubameyang. L'attaquant international Gabonais, très en jambes, jaillissait au premier poteau pour propulser le ballon de la semelle droite dans les filets de Novaes (0-2, 26e). Bastia avait la tête dans le sac, et la pause s'invitait au bon moment pour tenter de remettre de l'ordre chez le promu.

Après le repos, la partie changeait de tempo. Bastia tentait de réagir avec un pressing plus haut, pendant que les visiteurs faisaient parler leur vitesse sur contre-attaque. Malgré quelques timides poussées, Stéphane Ruffier passait une soirée très tranquille. Christophe Galtier, qui voyait son équipe maîtriser la partie, en profitait pour lancer Brandao. Pour sa première sous le maillot Vert, celui-ci allait se montrer décisif. L'attaquant Brésilien, lançait parfaitement Aubameyang dans la profondeur. Le Gabonais, buteur, se muait en passeur décisif pour Guilavogui, qui, seul au second poteau, envoyait le ballon du gauche dans les buts vides (0-3, 89e).

Après son magnifique succès obtenu contre le Stade Brestois (4-0), Saint-Etienne poursuit, ainsi, sur sa lancée. Surtout, s'ils continuent à produire des prestations pleines de ce type, ils seront à prendre très au sérieux dans leur rôle d'outsider pour l'Europe. Pour Bastia, l'apprentissage de la Ligue 1 continue.

P.League - Chelsea, Essien prêté au Real Madrid

Les dirigeants de Chelsea ont officialisé, ce vendredi soir, le prêt au Real Madrid pour une saison de leur milieu de terrain, Michael Essien.

L'international Ghanéen, devrait remplacer Lassana Diarra, puisque l'international Français a signé pour l'Anzhi Makhachkala.


Année 2011

PSG - Jallet réagit à la rumeur Mourinho

Une surprenante rumeur fait grand bruit depuis mercredi soir, une chaîne de télévision catalane a affirmé que José Mourinho avait donné son accord pour rejoindre le Paris Saint-Germain la saison prochaine. Christophe Jallet a réagi à ces bruits.

"J'ai appris ça ce midi quand j’ai allumé ma télé. Mais, laissons le coach faire son boulot. S’il arrive à nous emmener plus haut, il n’y a pas raison qu’il y en ait un autre qui arrive la saison prochaine. Après on n’appelle pas Mourinho « le Special One » pour rien. Pour un joueur de notre génération, ça peut être un rêve d’être coaché par l’un des meilleurs. De là à ce qu’il vienne à Paris, c’est une autre paire de manches", a déclaré le joueur du club de la capitale au micro de RMC.

OM - Cheyrou a demandé des explications à Deschamps

Considéré comme l'un des joueurs les plus réguliers de l'Olympique de Marseille, Benoît Cheyrou n'est pourtant pas entrer en jeu lors du nul concédé face à l'AS Saint-Etienne (0-0) lors de la troisième journée de Ligue 1. L'ancien Auxerrois s'est entretenu avec Didier Deschamps pour avoir des explications quant à ce choix.

"S’il y a de la colère ou autre chose à exprimer, c’est envers le coach. On peut lui demander une explication ou avoir une discussion. La communication aide beaucoup et évite les quiproquos. Deux jours après le match contre St Etienne, j’ai eu une discussion avec le coach. La communication est la meilleure des choses pour avancer. Je suis content d’avoir eu cette explication avec lui. C’était nécessaire pour moi. Après on en parle plus et on regarde devant", a confié le joueur sur le site officiel de l'OM.


ASSE - Lemoine évoque sa première dans le Chaudron

Recruté par l'AS Saint-Etienne durant le mois d'août, Fabien Lemoine a disputé son premier match sur la pelouse de Geoffroy-Guichard mercredi, à l'occasion de la victoire des Verts face aux Girondins de Bordeaux en 16es de finale de la Coupe de la Ligue (3-1). L'ancien Rennais a visiblement apprécié ce baptême du feu.

"Geoffroy-Guichard ? Je ne connais pas encore bien le terrain. C’est vraiment la première fois que je jouais ici avec le public dans le stade. Ça s’est plutôt bien passé", a déclaré le joueur dans les colonnes du Progrès.


OM - Lucho ravi d'être rester

Le milieu de terrain de l'Olympique de Marseille, Lucho Gonzalez, est revenu, dans un entretien accordé à La Nacion, sur la saison à venir avec sa formation. Heureux de retrouver la sélection, le milieu marseillais l'assure, il ne voulait pas quitter l'Olympique de Marseille.

«Après dix-huit années de disette, nous avons décroché avec Heinze trois titres. Il était difficile de mieux faire. Le changement de club (de Porto à l'OM) a été bénéfique pour moi. (...) La vérité est que je suis dans une ville qui vit le football presque comme dans notre pays. La passion pour l'OM est énorme

«Je ne voulais pas partir, mais la possibilité de jouer pour Arsenal est apparue et cet intérêt est un honneur pour tout joueur, d'autant plus quand vous avez 30 ans. Il n'y a pas eu d'accord parce qu'ils ont préféré prendre un joueur plus jeune, avec la possibilité de le revendre...».

Girondins - Gillot : "Un confort à Bordeaux qui m'exaspère"

A l'issue de la rencontre entre l'AS Saint-Etienne et Bordeaux, l'entraineur girondin Francis Gillot est venu, en conférence de presse, fustiger l'ensemble de son groupe pour la prestation semble-t-il indigeste qu'il a livré du côté de Geoffroy-Guichard. Un manque d'envie et d'engagement criant qui ont fait sortir l'ancien technicien sochalien de ses gonds.

"Bien sûr, nous avons des absents, nous changeons souvent de défense centrale, Marc (Planus) se blesse mais nous nous sommes fait manger dans les duels, un domaine dans lequel nous sommes faibles. Quand on est défenseur, il est primordial de gagner les duels et nous ne sommes pas capables de le faire aujourd’hui. C’est surtout un état d’esprit à changer. S’il faut une défaite pour se bouger le c…, c’est grave. Cela veut dire que l’on a un confort et que l’on ne sait pas se faire violence. Quand on est professionnel, c’est inadmissible. C’est ce qui se passe, mais nous allons changer les états d’esprits. Nous ferons des duels tous les jours, il n’y a pas 36 solutions. Au lieu de jouer en ballerines, ils mettront les crampons. Si nous livrons des matches comme face à Saint-Etienne, nous nous retrouverons en fin de tableau. Si on fait un peu mieux, nous serons au milieu. Nous allons travailler pour être le plus haut possible. C’est la réalité à laquelle je m’attendais en signant ici. Je ne réagis pas comme les supporteurs. Je connais l’effectif. Je savais que nous aurions des difficultés. Il y a un état d’esprit de confort à Bordeaux qui m’exaspère. Nous allons essayer de changer cela et si nous n’arrivons pas à faire évoluer les joueurs, nous allons les faire partir petit à petit", a-t-il déclaré afin de remobiliser son groupe.

OL - Pjanic : "Je ne pouvais pas refuser la Roma"

Miralem Pjanic a quitté l'Olympique Lyonnais, ce mercredi, pour rejoindre l'AS Roma, moyennant une indemnité de 11 millions d'euros. L'international bosnien est revenu, dans les colonnes de L'Equipe, sur les dessous de son transfert.

"Les premiers contacts remontent à samedi dernier. Ensuite, tout s'est fait rapidement. J'ai eu l'entraîneur (Luis Enrique) au téléphone et j'ai senti chez lui une réelle envie de me prendre. Je n'ai pas dormi dans la nuit de lundi à mardi parce que j'ai réfléchi, réfléchi... Un transfert aussi tardif, je ne m'y attendais pas"
, a-t-il déclaré.

Déçu mais contraint de quitter l'OL, Pjanic avoue qu'il ne pouvait pas passer à côté d'un tel challenge au sein de la capitale transalpine. "Quand je me suis décidé et que j'ai vu que ça allait se faire, j'ai eu une boule au ventre parce que j'ai vécu plein de moments magiques et que je suis déçu de quitter mes amis. Mais je ne pouvais pas refuser la Roma."

Commentaire(s)