MadeIn

Ça s'est passé un 2 Septembre...

Commentaire(s)
Le Paris Saint-Germain avait dominé Lille au terme d'une belle prestation
Le Paris Saint-Germain avait dominé Lille au terme d'une belle prestation

Nouvelle rubrique quotidienne, amis lecteurs ! Chaque jour, l'équipe de MadeInFoot.com cherchera, et retrouvera, pour vous, les informations marquantes de cette date sur les deux années écoulées. L'occasion pour nous tous de remonter dans le passé ! Nom de Zeus !

Année 2012

L1 - Ibra et le PSG mettent la marche avant (2-1)

Grâce à un doublé de l'inévitable Ibrahimovic, le Paris Saint-Germain remporte le choc de cette quatrième journée de Ligue 1 sur la pelouse de Lille (1-2). Les parisiens empochent ainsi leur premier succès de la saison et reviennent à six points du leader marseillais.

4ème journée de Ligue 1
Lille OSC - Paris Saint-Germain : 1-2 (1-2)
Buts : Chedjou (12ème) pour Lille ; Ibrahimovic (1ère, 21ème) pour le PSG

Vingt-sept secondes ! C'est le temps qu'il aura fallu à Zlatan Ibrahimovic pour ouvrir le score dans un début de match tonitruant. Le temps d'observer le déboulé de Maxwell côté gauche avant une remise instantanée, pleine de maîtrise et de touché, de Menez. En mouvement, le géant suédois n'a plus qu'à fixer Mickaël Landreau pour trouver le petit filet opposé du portier nordiste (0-1, 1ère). Impressionnant offensivement, Ibra se montre en revanche bien moins inspiré défensivement. Sur un corner de Dimitri Payet, Aurélien Chedjou coupe parfaitement la trajectoire du ballon au premier poteau, au nez et à la barbe de Zlatan (1-1, 12ème). Une égalisation symbolisant le renouveau du LOSC après cette ouverture du score précoce. Oui mais voilà, le PSG a un talent sans limite. A l'issue d'un une-deux longue distance avec Javier Pastore, Ibrahimovic lâche les chevaux pour aller devancer Landreau, sorti à son encontre. Sa balle piquée par dessus le portier lillois fait mouche (1-2, 21ème). Le Paris Saint-Germain a marqué quatre buts cette saison. Quatre buts signés Zlatan Ibrahimovic. Après son doublé initial face à Lorient (2-2), l'ancien milanais a remis le couvert, éclatant ce choc du haut de tableau de tout son talent.

Un premier match référence

S'il n'y avait pas le feu au lac, l'incendie n'était pas loin du côté du Camp des Loges. Trois matchs nuls et pas la moindre victoire pour débuter cette saison de Ligue 1, l'état major qatari commençait à s'impatienter. Avec un recrutement taille XXL, supporters et dirigeants attendaient avec insistance cette première victoire. Alors quoi de mieux que d'offrir ce premier succès lors d'un véritable choc entre deux concurrents au titre? Tout n'aura, cependant, pas été parfait pour les hommes de Carlo Ancelotti. On a encore vu des errements défensifs, Jallet montrant quelques absences inhabituelles, Sakho manquant parfois de rigueur. Mais s'il peinait tactiquement depuis son arrivée au PSG, le technicien transalpin a parfaitement géré l'opposition proposée par Rudi Garcia. Disposé dans un 4-4-2 en losange, l'effectif parisien s'orchestrait derrière le duo d'attaquant composé de Menez et Ibrahimovic, soutenu par Javier Pastore en numéro 10. Sans un nombre florissant d'occasions, la rencontre aura néanmoins eu une belle intensité. L'occasion pour le PSG de trouver son premier vrai match de référence.

Avec ce succès, le club parisien remonte au huitième rang du classement.Il s'offre également une trêve internationale bien plus sereine qu'en cas de revers. Désormais à six points du leader marseillais, le PSG doit enchaîner pour démarrer véritablement sa saison. Le LOSC termine, de son côté, sa folle semaine par sa première défaite de la saison en Ligue 1. Après leur qualification acquise au forceps face à Copenhague, ce mercredi, les hommes de Rudi Garcia ont eu beaucoup de mal à inquiéter Sirigu malgré les entrées en jeu conjuguées de De Melo, Kalou et Mendes, la dernière recure lilloise.


OM - Gignac : "On me met en confiance"

Homme en forme du début de saison marseillais, André-Pierre Gignac a encore frappé, ce dimanche, face à Rennes (3-1). En redonnant l'avantage aux siens dans les dix dernières minutes d'une magnifique reprise à l'entrée de la surface, l'avant-centre de l'OM a signé sa troisième réalisation de la saison. Interrogé à l'issue de la rencontre, APG loue notamment l'environnement nouveau entourant le club phocéen.

"Mon but est pas mal. Il y a un ballon qui ressort, je l'amortis de la poitrine et je le reprends après une bonne percussion de Lolo (Rémy). Le ballon rebondit devant moi et ça part ! Je continue, je me répète mais je n'ai pas de douleur, je n'ai pas mal, je me sens bien et on me met en confiance, assure ainsi Gignac. Mon corps ne ressent plus de douleur. Après, il n'y a pas de recette miracle, il y a juste le travail. Il y a un vent nouveau cette saison, avec les mêmes joueurs que l'année passée. L'année passée on a galéré, malgré les trois mois où on n'a pas perdu de match. C'est inadmissible de perdre autant de matches quand on porte le maillot de l'OM. On travaille tous ensemble et chacun les uns pour les autres. Les gens savent que je n'ai pas changé et que je suis toujours le même garçon."


OL - Aulas : "On n'aurait pas pris Barton"

L'arrivée de Joey Barton du côté de l'Olympique de Marseille ne cesse de faire réagir. Dernière déclaration en date, celle de Jean-Michel Aulas sur le plateau du Canal Football Club, ce dimanche. Interrogé sur la possibilité de recruter le "bad boy" du football anglais, le président de l'Olympique Lyonnais a assuré que cela n'aurait pas été possible pour le club rhodanien.

"On n'aurait pas pris ce risque là, a-t-il assuré. On a une ligne directrice, on essaie d'avoir des partenaires, c'est un ensemble. Il y a des choses qu'on peut faire, des choses qu'on ne peut pas faire, on ne l'aurait pas pris"


L1 - Quatre sur quatre pour l'OM ! (3-1)

A l'issue d'une nouvelle prestation de choix, l'Olympique de Marseille enlève son quatrième succès de rang face à une valeureuse équipe de Rennes (3-1). Si Féret et les bretons se sont longtemps montrés accrocheurs, Gignac a illuminé la fin de match d'une réalisation somptueuse.

4ème journée de Ligue 1
Olympique de Marseille - Stade Rennais : 3-1 (1-0)
Buts : Morel (36ème), Gignac (84ème), Danzé (CSC, 90ème+1) pour Marseille ; Féret (57ème) pour Rennes

Où s'arrêtera l'Olympique de Marseille ? Sans coup férir, les phocéens sont leaders de Ligue 1 au soir de cette quatrième journée. Les hommes d'Elie Baup pourront même regarder sereinement le choc entre Lille et le Paris Saint-Germain. Au lendemain de la victoire de l'OL face à Valenciennes (3-2), l'OM a repris son bien en récupérant le trône de ce championnat de France. Un vrai renouveau après une saison délicate et une trêve estivale extrêmement calme. Symbole de ce renouveau, André-Pierre Gignac semble marcher sur l'eau en ce début de saison. Alors qu'il avait déjà débloqué la situation des premières rencontres phocéennes, en championnat comme en Ligue Europa, l'ancien toulousain a rejoint les meilleurs buteurs du championnat en inscrivant sa troisième réalisation. Et quel but ! Alors que sa formation peinait à trouver la solution face au bloc rennais, APG est venu mystifier Benoit Costil d'une magnifique reprise à vingt mètres des cages rennaises (2-1, 84ème). L'OM a alors déroulé son football lors des dix dernières minutes. Si Loïc Rémy a manqué par deux fois la balle de match (87ème, 88ème), Romain Danzé a scellé le succès phocéen en trompant maladroitement son propre portier sur un centre de Jordan Ayew (3-1, 90ème+1). De quoi séduire Joey Barton, présent dans les tribunes, et faire exploser un Vélodrome à nouveau épanoui.

Morel ouvre le score, Féret maintient le suspens

Au coup de sifflet final, Elie Baup a de quoi être satisfait. Avec ce quatrième succès consécutif en championnat, l'OM s'est offert une nouvelle prestation aboutie. A l'issue d'une première période frappée du sceau de la maîtrise olympienne, les phocéens ont viré en tête à la pause. Un avantage venu de l'ouverture du score signé Jérémy Morel. Seul au second poteau, le latéral gauche marseillais est venu reprendre un centre dévié d'André-Pierre Gignac (1-0, 36ème). La concrétisation d'une nette domination, contrastant avec le manque de poids d'une équipe rennaise trop peu dangereuse offensivement. Un constat remis en cause lors du début du second acte. Bien plus entreprenants, les hommes de Frédéric Antonetti sont venus remettre le doute dans les travées du Vélodrome. Trouvé au second poteau, Julien Féret est allé fusiller Steve Mandanda d'une magnifique reprise de volée sous la transversale (1-1, 57ème). Le tout premier but encaissé en 360 minutes de jeu, cette saison, en Ligue 1. Mais si Pitroipa et les siens ont continué sur la lignée de leurs belles intentions, l'OM a repris la main dans les dernières minutes. Et André-Pierre Gignac est passé par là. Un succès qui permet aux phocéens de conserver la tête de la Ligue 1 juste avant une première trêve internationale.

Alors que la semaine marseillaise a beaucoup tourné autour des arrivées de Joey Barton et Lucas Mendes ainsi qu'au départ de Stéphane Mbia, le retour sur les terrains aura été probant pour les olympiens. De son côté, Rennes flirte à nouveau avec la zone de relégation, pointant désormais au dix-septième rang avec cette troisième défaite en quatre rencontres.


L1 - Bordeaux y a cru (1-1)

Bordeaux concède le match nul 1-1 contre Nice pour la 4e journée de Ligue 1. Réduits à 10 après l'expulsion de L.Sané, les Girondins ont cru s'imposer mais les Aiglons ont égalisé dans le temps additionnel. L'équipe de Francis Gillot est toujours invaincue et se hisse à la 4e place du classement provisoire avec 8 points.

4e journée de Ligue 1
Bordeaux - Nice : 2-0 (0-0)
Expulsion de Ludovic Sané (64e)
Buts : Saivet (86e) pour Bordeaux - Traoré (90 + 2) pour Nice

Bordeaux est toujours invaincu depuis le début du championnat et Nice n'a pas encore gagné. Voilà les conclusions rapides que l'on pourrait tirer de ce match entre des Girondins qui donnent l'impression de retrouver petit à petit leur football d'il y a quelques années et des Niçois qui ramènent un bon point de Gironde avant la trêve internationale. Il ne fallait pas quitter Chaban-Delmas avant la fin pour voir le match s'emballer. Jusqu'à l'heure de jeu, Bordeaux a globalement dominé une équipe niçoise qui est restée bien regroupée derrière tout en se projetant rapidement vers l'avant. Francis Gillot s'y attendait, Claude Puel lui a donné raison. Les deux équipes ont joué avec leurs armes et les Girondins auraient pu repartir aux vestiaires à la pause avec un but d'avance s'ils avaient eu plus de réussite devant les cages de Delle (Gouffran 19e, Jussié 44e).

Une expulsion et deux buts dans la dernière demie heure

En seconde période, Bordeaux tente d'accélérer mais se heurte à la défense du GYM qui subit les assauts girondins. Mais à la 64e, Cvitanich percute involontairement Carrasso et Sané fait justice à son gardien en donnant un coup au visage de l'attaquant niçois. Ce dernier prend un jaune et le défenseur bordelais un rouge. Cependant, Nice ne se jette pas à l'abordage du but adverse et se fait même dominer face à une équipe qui, comme contre Belgrade jeudi en Europa League, gère plutôt bien son passage à 10. Bordeaux pense même arracher la victoire avec ce but du jeune Henri Saivet (86e) qui coupe la trajectoire du coup de pied arrêté de Sertic. Mais dans le temps additionnel, quatre Girondins se font surprendre sur un long ballon de Digard, dévié par Civelli. Mahamane Traoré réalise ensuite un lob parfait sur Carrasso pour offrir à son équipe son troisième point.

Bordeaux remonte à la 4e place avec 8 points en attendant les matches de la soirée. De son côté, Nice a perdu Jérémy Pied sur blessure pour son premier match avec le GYM et reste 17e devant la zone de relégation.

OL - Gonalons se plaît avec Malbranque

Le milieu de terrain de l'Olympique Lyonnais, Steed Malbranque, est à créditer d'une prestation pleine pour son retour en terre Lyonnaise. Désigné homme du match par son entraîneur, le milieu de terrain a démontré toutes ses qualités et tout ce qu'il pouvait apporter à la formation entraînée par Rémi Garde. Une prestation de classe, qui ravie son coéquipier du milieu de terrain, Maxime Gonalons.

"C'est très facile de jouer avec lui, il apporte son expérience, son abnégation et sa volonté de jouer vers l'avant".


Année 2011

Euro - Les Bleus se sont fait peur

Dans le cadre des éliminatoires de l'Euro 2012, l'équipe de France a remporté une précieuse victoire sur la pelouse de l'Albanie. Favoris logiques de cette rencontre, les Bleus ont réalisé une entame de match idéale puisque Benzema a rapidement ouvert le score pour les siens, d'une frappe mal jugée par le portier adverse (11e). Et quelques minutes plus tard, l'attaquant du Real Madrid s'est mué en passeur décisif pour Mvila qui a inscrit du droit son tout premier but en sélection (19e). Si entre-temps les locaux ont frappé sur la barre (12e), le Français ont nettement dominé la première période et ont logiquement regagné les vestiaires avec le score de 0-2 en poche.

Menés mais pas abattus, les Albanais ont relancé le suspense dès la reprise, Bogdani a profité de l'apathie du duo Abidal-Kaboul pour réduire l'écart au tableau d'affichage (46e). Les hommes de Laurent Blanc ont subi le jeu durant l'intégralité du deuxième acte mais sont parvenus à conserver leur avantage jusqu'au coup de sifflet final, grâce notamment à des interventions décisives de Lloris. Ils auraient même pu se mettre à l'abri avant mais les tentatives de Kaboul et Nasri ont été repoussées par les montants. Au classement du groupe, les Bleus restent leaders, avec trois points d'avance sur la Bosnie.

PSG - Ceara aime le brassard

Mamadou Sakho actuellement blessé, c'est Marcos Ceara qui portait le brassard de capitaine lors des dernières rencontres du Paris Saint-Germain. Une vraie fierté pour le latéral brésilien.

"Je suis très content. Cela montre la confiance que le coach et l’effectif peuvent avoir en moi. C’est une responsabilité de plus mais c’est quelque chose que j’aime bien. Je l’assume sur le terrain, dans le vestiaire. J’espère vraiment pouvoir apporter un peu de mon expérience à l’équipe", a confié le joueur sur le site officiel du club de la capitale.

LOSC - Joe Cole teste sa popularité

Arrivé ce mercredi en provenance de Liverpool pour parapher un prêt d'une saison au sein du LOSC, le britannique Joe Cole a pu vérifier sa popularité, ce vendredi matin, du côté du Domaine de Luchin. Près de 500 supporters sont ainsi venu assister à la séance collective. L'international anglais n'a d'ailleurs pas rechigné à signer plusieurs autographes en fin d'entrainement. Un premier bain de foule convaincant pour la recrue phare du LOSC cet été.

Liga - FC Barcelone, Abidal refuse de prolonger

Le défenseur de Barcelone, Eric Abidal, sous contrat jusqu'en juin 2012, aurait, selon la radio catalane CONRadio, refusé la prolongation de contrat formulée par les dirigeants catalans.
En négociations depuis plusieurs semaines, le défenseur français serait en désaccord avec le salaire et la durée du contrat.
Liga - Real Madrid, Özil veut tout gagner
Le milieu de terrain du Real Madrid, Mezut Özil, est convaincu que sa formation peut faire le triplé cette saison. Confiant, le milieu de terrain, a, dans un entretien accordé à AS, affiché ses objectifs.
«On a pu voir pendant la Supercoupe qu'on était très proches du Barça, que l'on pouvait les concurrencer. La Coupe d'Espagne, la Liga et la Ligue des champions vont être très intéressantes. Nous voulons les trois titres et je suis certain qu'on peut y arriver».
OM - Mbia revient petit à petit
Le défenseur de l'Olympique de Marseille, Stéphane Mbia, éloigné des terrains depuis sa fracture du cinquième métatarse à Auxerre, reprend petit à petit l'entraînement physique. L'international camerounais fait, selon La Provence, des séances de vélo au quotidien, du renforcement musculaire et une préparation physique générale appropriée.
Le défenseur devrait passer une radio de contrôle dans 72 heures pour évaluer la consolidation de sa fracture.
PSG - Jallet évoque les objectifs
Le défenseur du Paris Saint-Germain, Christophe Jallet, est revenu, aux micros de RMC, sur les objectifs de sa formation cette saison. Pour le défenseur, son équipe a les qualités pour aller le plus loin possible dans chaque compétition.
« C’est sûr qu’on change d’univers, on était un petit groupe, maintenant on est armés. Il nous faut un temps d’adaptation, continuer à bosser, créer des automatismes même si on est pas nombreux à l’entraînement pendant les trêves internationales (…) L’objectif, c’est la Ligue des Champions, c’est le minimum demandé. Maintenant, il y a eu beaucoup d’arrivées, ce sera difficile les premiers mois, on risque de perdre des points en route. Mais tout le monde attend le titre, on est dans une autre dimension médiatique et sur le terrain ».
Commentaire(s)