Terrier devrait revenir pour mieux repartir

Terrier s'en va faire son trou à Lyon
Terrier s'en va faire son trou à Lyon

Le LOSC espérait retrouver Martin Terrier pour la deuxième partie de saison... L'attaquant prêté à Strasbourg ne portera vraisemblablement plus jamais les couleurs du LOSC : il s'apprêterait à rejoindre l'OL.

Marc Keller avait été clair devant les caméras de Téléfoot, "Martin Terrier va passer la seconde partie de saison avec nous." Le président strasbourgeois avait semble-t-il raison, mais il ne s'attendrait probablement pas à ça. Son attaquant s'apprêterait, d'après La Voix du Nord, à casser son prêt en Alsace pour retourner au LOSC... et repartir aussitôt. Au coeur d'âpres négociations entre Lille, Lyon et Monaco, le joueur de 20 ans et le club nordiste auraient fait leur choix, la meilleure offre est celle de l'OL.

Le joueur, auteur de deux buts en 13 matches de Ligue 1, mais aussi de 7 buts en 5 sélections avec les Espoirs, constitue l'une des plus belles valeurs marchandes d'un LOSC en grand besoin de liquidités. Interdits de recrutement, les Lillois savent qu'ils vont vendre Ibrahim Amadou avant la saison prochaine, ils avaient visiblement prévu de se séparer de leur pépite, partie s'aguerrir au RCSA. Les Strasbourgeois ne sont d'ailleurs pas lésés dans l'affaire puisqu'ils devraient retrouver Martin Terrier en prêt, cette fois-ci de l'OL, pour la fin de saison.

Les Rhodaniens démarrent ainsi la stratégie de recrutement prônée par Jean-Michel Aulas : "se renforcer pour l'année prochaine et anticiper d'éventuels départs." Avec Martin Terrier, les Lyonnais semblent s'offrir l'un des futurs cracks du football français... Mais il s'agit surtout d'un pari pour l'OL, qui serait prêt à mettre 15 voire 20 millions sur la table pour s'attacher les services du Lillois. Un énorme investissement, plutôt risqué que le président a démenti devant les caméras de Canal + : "je ne suis pas au courant et cela m’étonnerait beaucoup car il est prêté et je ne pense pas que le club où il est prêté soit disposé à le lâcher."