Mercato

OM/LOSC : l'attitude de Christophe Galtier provoque la colère du président Lopez !

Commentaire(s)
Christophe Galtier, l'entraîneur du Lille OSC.
Christophe Galtier, l'entraîneur du Lille OSC.

Très bien placé dans la liste édictée par les dirigeants phocéens pour succéder à André Villas-Boas sur le banc de touche de l'Olympique de Marseille, Christophe Galtier (53 ans), l'entraîneur du Lille OSC, serait dans le viseur de son président, Gérard Lopez. Explications.

Depuis l'officialisation du départ de Andoni Zubizarreta de son poste de directeur sportif, survenue jeudi soir, l'Olympique de Marseille navigue en eaux troubles. André Villas-Boas, qui a toujours lié son avenir proche à celui de l'Espagnol, penche pour un départ précoce, à un an de la terme de son contrat. Pour beaucoup, les dés sont d'ores et déjà jetés : le technicien lusitanien (42 ans) ne sera plus l'entraîneur olympien dans les prochains jours.

Pour le remplacer, plusieurs noms ont été cités dans la presse... Leonardo Jardim, Bruno Genesio mais aussi Christophe Galtier, l’actuel entraîneur du LOSC. Selon L'Equipe, le technicien français a bien été sondé par les dirigeants marseillais, mais a assuré qu'il était pleinement et totalement concentré sur le projet lillois. Une approche peu appréciée par Gérard Lopez, son président chez les Dogues. Mais, à en croire nos confrères de Téléfoot, la version serait un peu différente.

À lire aussi : dix entraîneurs libres (et accessibles) pour l'après Villas-Boas

Selon le média, l'ancien entraîneur des Verts aurait été, via ses représentants, l'initiateur des contacts avec le club olympien, qu'il porte toujours en haute estime et où il a été formé en tant que joueur. Face à cette situation, Gérard Lopez serait en réalité furieux et excédé contre son entraîneur, encore sous contrat dans le Nord de la France jusqu'au 30 juin 2021. Le boss des Dogues aurait même parlé "d'un manque de respect" envers son club, inacceptable à ces yeux.

Fort logiquement, les relations entre les deux hommes forts de la formation nordiste se seraient très sérieusement refroidies ces dernières heures. Un début de conflit qui pourrait laisser des sérieuses traces et qui, au final, pourrait bien faire les affaires de l'Olympique de Marseille et de ses dirigeants. Sauf-ci, bien sûr, entre-temps, André Villas-Boas venait à prendre tout le monde de court en choisissant finalement de poursuivre son aventure sur la Canebière.