L1

L'équipe-type de la 22e journée

La 22e journée de Ligue 1 s'est achevée hier soir avec un Olympico animé entre Lyon et Marseille. Les deux équipes placent chacune un joueur dans le onze-type du week-end, composé par la rédaction de MadeinFOOT.

L'équipe-type de la 22e journée

Mandanda (OM) : Auteur de dix arrêts, son record de la saison, il a longtemps maintenu l'OM à flot sur la pelouse du Parc OL. Juste avant l'ouverture du score de Cabella, il a notamment mis Valbuena en échec sur une parade déterminante, main opposée. Déjà solide devant Lacazette en première période, le gardien phocéen a ensuite multiplié les interventions après la pause.

Van der Wiel (PSG) : Un but sur ses deux tirs cadrés (sur deux tentés) et une passe décisive pour Lucas au terme d'une chevauchée dans son couloir droit. Le néerlandais s'est également montré présent sur le plan défensif, avec pas moins de six interceptions à son actif.

Wallace (Monaco) : 11 ballons récupérés pour le défenseur brésilien face à Toulouse (4-0), dimanche après-midi.

Umtiti (OL) : Toujours bien placé dans la surface marseillaise, l'international Espoirs tricolore a apporté le danger sur les buts de Mandanda (2 tentatives), mais a surtout brillé par sa solidité défensive (6 interceptions).

Imorou (Caen) : L'international béninois a livré une prestation des plus abouties à Montpellier (1-2). Costaud derrière (9 ballons récupérés), il s'est surtout montré décisif pour son équipe, en délivrant une offrande à Andy Delort, après avoir été l'auteur du centre à l'origine de l'égalisation de Ronny Rodelin.

Koziello (Nice) : Un joli mouvement conclu par une passe décisive pour le but de Ben Arfa, puis une réalisation pleine de sang-froid pour donner l'avantage au Gym face à Lorient (2-1), sur son seul tir cadré du match (sur 3 tentatives).

Matuidi (PSG) : Considéré par certains comme le joueur le moins doué techniquement de l'escouade du PSG, Blaise Matuidi a fait taire ce préjugé infondé en délivrant pas moins de trois passes décisives contre Angers samedi. Un record pour l'ancien Stéphanois, qui s'est également montré précieux dans la récupération (4 tacles et autant d'interceptions).

Di Maria (PSG) : Magnifique dans les transmissions et les décalages, l'ancien joueur de Manchester United a ensuite fait parler son talent devant les buts. D'abord par une reprise de volée du gauche, lointaine et magnifique. Puis sur un lob somptueux et bien senti au devant d'Alexandre Letellier.

Cabot (Troyes) : Complètement privé de ballons tout au long de la rencontre, Cabot a profité de la léthargie lilloise pour surprendre tout le monde en inscrivant un magnifique doublé, renversant ainsi la rencontre en pas plus de deux minutes. Il a ensuite servi une offrande à Jessy Pi pour parachever le succès de l'ESTAC à Lille (1-3).

Lucas (PSG) : Il est l'attaquant Parisien à avoir touché le plus de ballons face au SCO : 83, soit autant qu'Adrien Rabiot, qui évolue pourtant dans l'entre-jeu. Très actif dans la construction, il a aussi apporté dans la conclusion, avec un but et une passe décisive pour Di Maria.

Carrillo (Monaco) : Rapidement entré en jeu à la place de Lacina Traoré, l'argentin n'a pas tardé à se montrer dangereux face à Toulouse. D'abord en trouvant la barre sur une tête, puis en inscrivant le troisième but monégasque sur son unique tir cadré de la rencontre. Efficacité maximale.