Ligue 1

Incidents Lens-Lille : le sous-préfet de Lens : "les sièges arrachés viennent de la tribune lilloise"

Les incidents de Lens-Lille
Les incidents de Lens-Lille

Le sous-préfet de Lens a clairement incriminé les agissements des supporters lillois hier lors de Lens-LOSC.

Le sous-préfet de Lens, Jean-François Raffy, est sorti du silence dans les colonnes de L'Equipe pour revenir sur les gros incidents survenus hier lors de Lens-Lille. Pour commencer, le dirigeant a fait savoir que six personnes avaient été hospitalisées mais pour des blessures légères. "Sur les six personnes évacuées sur l'hôpital, il y en a un pour luxation de l'épaule, un pour entorse du genou, un pour un trauma cervical, un pour fracture de la cheville, un pour fracture de l'avant-bras et un en état d'ébriété. Donc ce sont des blessures légères, pas des situations qui nécessitaient a priori une hospitalisation de longue durée."

Jean-François Raffy est aussi revenu sur la cause de l'envahissement de terrain des supporters lensois. Selon lui, ce sont les Lillois qui ont "agressé la tribune voisine" en jetant des sièges. "Certains disent que c'est le tifo « Lillois Merda » (déployé avant la rencontre). Mais au-delà de ce tifo, les Lillois se sont excités, ils ont agressé la tribune voisine, la tribune Trannin, qui est une tribune familiale. Il n'y a aucune cause qui justifie ce genre de comportement qui consiste à arracher des sièges et à les balancer sur une tribune familiale". Au total, 80 sièges ont été arrachés dans le parcage visiteur. "C'est ce qui a été dénombré. Ce sont des sièges en plastique, ce ne sont pas des sièges complets. Néanmoins, c'est du plastique dur, ça peut faire mal quand c'est lancé."

En clair, selon les premiers éléments, les supporters lillois sont donc coupables d'avoir lancé les hostilités. "Ce sont eux qui ont arraché les sièges et les ont balancés sur la tribune Trannin. Après, il se peut que dans cette tribune Trannin, en réaction, certains aient renvoyé les sièges. Mais les sièges arrachés viennent de la tribune lilloise". Enfin, il est revenu sur les deux petites interpellations survenues hier soir : "Lié aux événements, il y en a eu deux. Il y a un Lillois qui a été interpellé pour avoir jeté un siège sur un CRS, qui a été blessé à la cheville (il sera jugé en comparution immédiate lundi au tribunal de Béthune). Et un autre qui a été interpellé pour possession de fumigène dans l'enceinte du stade."