OL

Jean-Michel Aulas s'attaque au "fond vautour" du LOSC

Commentaire(s)
Jean-Michel Aulas, président de l'Olympique Lyonnais
Jean-Michel Aulas, président de l'Olympique Lyonnais

L'OL est en pleine bourre et Jean-Michel Aulas s'offre une sortie médiatique pour annoncer ses ambitions et charger ses adversaires. LOSC, PSG, ou encore l'OM, personne n'échappe aux tacles du patron des Gones.

L'Olympique Lyonnais réalise une saison fantastique. Après 26 journées de championnat, le club rhodanien est second avec seulement trois points de retard sur la première place et peut se permettre de rêver d'un huitième titre de champion de France. Si la course s'annonce encore longue et difficile, l'OL a le mérite de se trouver à lutter avec des écuries dont la puissance économique dépasse celle du club rhodanien et Jean-Michel Aulas n'a d'ailleurs pas hésité à le rappeler lors d'un entretien accordé à L'Equipe. "On a à Lille un fonds vautour (Eliott Management Corporation), un PSG avec un Qatar surpuissant, et un Monaco dirigé par des investisseurs russes avec une fiscalité et des charges qui n’ont rien à voir avec les nôtres. Alors je me dis que ce serait quand même un drôle de pied de nez, en étant franco-français et entrepreneur local, d’arriver à battre ces grosses puissances" a lancé le président lyonnais avant de surenchérir.

"Lille a un actionnaire qui vient d’arriver avec une puissance financière énorme. Le PSG a le soutien d’un État où il se passe parfois des choses sur lesquelles les médias n’interviennent pas toujours. On est dans un environnement très particulier, qui ne fait pas appel à des modèles économiques, mais soit à des passe-droits, soit à des cas particuliers qui ne peuvent pas être un modèle pour les autres" a dénoncé l'homme d'affaires de 71 ans.

Parmi ses concurrents, Jean-Michel Aulas devance très largement l'Olympique de Marseille et son homologue Jacques-Henri Eyraud en comptant dix-sept points d'avance au classement. Alors que le président du club phocéen est en pleine guerre médiatique et judiciaire avec ses supporters, le patron des Gones n'a pas hésité à tacler le dirigeant marseillais. "Gérer le club sans les supporters ? Moi, je ne sais pas faire. C’est pour ça que j’ai choisi délibérément de le gérer avec eux. Si certains estiment pouvoir faire autrement, qu’ils le démontrent. Mais je pense que ça ne peut pas être tenable. (...) Mais on ne souhaite à aucun club, aucun président et aucun groupe de supporters de vivre ce qui se passe en ce moment à Marseille" a déclaré le directeur général de l'OL Groupe avant de s'en prendre aux personnes qui ont souhaité stopper le championnat à la 27ème journée et viser subtilement JHE. "J’espère que tous ceux qui ont aidé à prendre cette mauvaise décision se reconnaîtront. Ceux qui ont trouvé une qualification européenne ou un maintien dans une pochette-surprise ont été bénéficiaires de l’arrêt sur le coup, mais depuis, pour la majorité, tout va mal pour eux" a-t-il conclu. Jean-Michel Aulas s'est une nouvelle fois fait plein de nouveaux amis.